Woods s’offre le Balcon de Bizkaia, Quintana craque

12 septembre 2018 - 18:17

L’ascension redoutée du Balcon de Bizkaia a offert un final spectaculaire avec la victoire de Michael Woods (Education First-Drapac) devant Dylan Teuns (BMC Racing Team) mercredi. Le puncheur canadien a intégré l’échappée du jour et pris les meilleurs sur des grimpeurs de la trempe de Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) dans l’ascension finale, avec un passage à 24%. Alejandro Valverde (Movistar Team) s’est montré le plus saignant parmi les prétendants au général, reprenant 8’’ à Simon Yates (Mitchelton-Scott), toujours en rouge mais avec une marge réduite. Nairo Quintana (Movistar Team) sort du top 5 après avoir perdu 1 minute dans le final.

Comme attendu, et comme à chaque fois sur La Vuelta 18, la bataille pour l’échappée a été extrêmement intense. Les Basques du peloton ont tenté de sortir dès le km 0, à Bilbao. Michal Kwiatkowski (Team Sky) et Ben King (Dimension Data) faisaient également partie des premiers attaquants du jour mais il a fallu attendre 15km et les dernières rampes de l’Alto de la Arboleda pour voir un solide groupe de 21 coureurs se détacher : Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale), Omar Fraile (Astana), Alessandro De Marchi, Dylan Teuns (BMC Racing Team), Rafal Majka, Lukas Pöstlberger (Bora-hansgrohe), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Andrey Amador (Movistar Team), Amanuel Ghebreigzabhier (Dimension Data), Simon Clarke, Michael Woods (Education First-Drapac), Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), David De La Cruz, Jonathan Castroviejo (Team Sky), Jai Hindley (Team Sunweb), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Cristian Rodríguez (Caja Rural-Seguros RGA), Jesus Herrada, Stéphane Rossetto (Cofidis) et Hector Saez (Caja Rural-Seguros RGA).

Les hommes de tête avaient une avance de 2’30’’ après 35km de course et cinq coureurs supplémentaires les ont rejoints à l’approche des 100 derniers kilomètres : Franco Pellizotti (Bahrain-Merida), Pieter Serry (Quick-Step Floors), Merhawi Kudus (Dimension Data), Valerio Conti (UAE Team Emirates) et Jose Mendes (Burgos-BH). Au sommet de l’Alto de San Juan de Gaztelugatxe (km 85,2), l’écart était stabilisé autour de 8’. Les Mitchelton-Scott de Simon Yates contrôlaient le peloton. Euskadi-Murias a accéléré l’allure dans les 60 derniers kilomètres et l’écart n’était plus que de 5’18’’ au sommet de la première ascension du Balcon de Bizakaia (36km à parcourir), où Thomas De Gendt a dépassé Luis Angel Mate (Cofidis) au classement de la montagne.

Valverde grappille, Quintana cède

Malgré l’accélération d’Astana, les échappés avaient toujours 3 minutes d’avance au pied de la terrible ascension finale (7,3km à 9,7%), une avance suffisante pour se disputer la victoire sur des pentes atteignant les 24%. Rafal Majka, Michael Woods, Dylan Teuns et David de la Cruz étaient ensemble pour le dernier kilomètre, où le Canadien a produit un effort violent pour se détacher et résister au retour de Teuns sur la ligne.

Parmi les prétendants à la victoire finale, Nairo Quintana (Movistar Team) a été distancé dans les trois derniers kilomètres. Adam Yates (Mitchelton-Scott) s’est alors chargé d’emmener son frère jusqu’à l’accélération d’Enric Mas (Quick-Step Floors) dans le dernier kilomètre. Alejandro Valverde (Movistar Team) l’a accompagné et les deux hommes ont pris 8’’ à Simon Yates sur la ligne. Le Britannique conserve 25’’ d’avance sur Valverde au général tandis que Mas passe troisième à 1’22’’. Nairo Quintana (Movistar) sort du top 5 après avoir fini à 1’04’’ de son équipier Valverde.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta

Partenaires de La Vuelta

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.