Jakobsen, le futur et le présent du sprint

27 août 2019 - 17:48

Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) frappe vite et fort. Le champion des Pays-Bas a remporté mardi à El Puig la première victoire de sa carrière sur un Grand Tour, à 4 jours de son 23e anniversaire. Le jeune Néerlandais a dominé le sprint final pour une poignée de millimètres face à son homologue irlandais Sam Bennett (Bora-Hansgrohe). Max Walscheid (Team Sunweb) complète le podium. Nicolas Roche (Team Sunweb) a traversé la journée sans encombre pour conserver La Roja tandis que Steven Kruijswijk (Team Jumbo-Visma) abandonnait à la veille de la première étape de montagne de La Vuelta 19.


Les 175 coureurs qui ont fini la 3e étape reprennent le départ mardi depuis Cullera. Deux d’entre eux attaquent dès le km 0 : Jelle Wallays (Lotto Soudal), vainqueur d’étape sur La Vuelta 18 au bout d’une échappée vers Lerida, et Jorge Cubero (Burgos-BH), qui s’était lui aussi distingué par de nombreuses offensives lors de la dernière édition du Grand Tour espagnol. Leur avance atteint un maximum de 7’ après 30km et les Bora-Hansgrohe de Sam Bennett entrent alors en action en tête de peloton pour contrôler l’écart.

Kruijswijk out, Uran à terre

Le premier choc de la journée intervient à la mi-étape avec l’abandon de Steven Kruijswijk (Team Jumbo-Visma). Troisième du dernier Tour de France, le Néerlandais faisait partie des principaux favoris à la victoire finale mais son équipe annonce qu’il souffre du genou et doit se retirer.

Les Deceuninck-Quick Step se joignent à la poursuite lorsque la course entre dans les 100 derniers kilomètres. L’écart diminue régulièrement : 3’50” à 82km de l’arrivée, 2’05” à 63km du but et 1’15” lorsque Rigoberto Uran (EF Education First) tombe à 57km de l’arrivée. Le Colombien se relève rapidement pour rejoindre le peloton avec l’aide de ses équipiers. Il sollicite la voiture médicale pour recevoir des soins au bras gauche.

Cavagna a voulu anticiper

Jelle Wallays accélère dans la seule ascension du jour, le Puerto del Oronet, et l’écart remonte à 1’55” au sommet (km 129,5). Jorge Cubero est victime d’un incident mécanique à 31km de l’arrivée et Wallays se retrouve seul en tête avec une avance de 1’20”. Le Belge est finalement repris à 18km du but.

Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) sort du peloton à 5,5km de l’arrivée. Le Français creuse un écart de 11” mais est finalement repris à 1,2 km de l’arrivée. Le train des Deceuninck-Quick Step prend alors le relai pour mener le jeune Néerlandais à sa première victoire en Grand Tour.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta