J-3 : LA VUELTA INFOS

17 octobre 2020 - 18:04 [GMT + 2]

À trois jours du coup d’envoi de la 75e édition de la Vuelta a España, les coureurs et suiveurs commencent à se réunir à Irun, dans le parc des expositions de Gipuzkoa, spécialement aménagé pour le respect des règles sanitaires exceptionnelles mises en place cette année.
Si le programme initial de la Vuelta 20 prévoyait un Grand Départ d’Utrecht aux Pays-Bas, c’est au Pays Basque qu’est finalement attendu le peloton, dans une province particulièrement attachée au cyclisme et fortement liée à son grand tour national.
Depuis la première visite à Bilbao dans l’édition inaugurale de 1935, 148 étapes ont été accueillies au moins au départ ou à l’arrivée par une commune de la province. Le tour d’horizon des étapes jouées en Euskadi fait ressurgir les noms de Jean Dotto, Emilio Rodriguez, Roger Pingeon, Luis Ocaña ou plus récemment Philippe Gilbert et Michael Woods.

CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1969 - 1969
ocana (luis)
poulidor (raymond) *** Local Caption ***
CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1969 - 1969 ocana (luis) poulidor (raymond) *** Local Caption *** © PRESSE SPORTS
Cycling: Vuelta Espana 2019 / Tour of Spain 2019/ La Vuelta/ Etapa 17/ Stage 17/ .LLEGADA/ ARRIVAL/ SPRINT/ CELEBRACION CELEBRATION/ GILBERT Philippe (BEL).Aranda de Duero - Guadalajara (219,6 km) 11-09-2019/.Vuelta Espana 2019 / La Vuelta/ Tour of Spain
Cycling: Vuelta Espana 2019 / Tour of Spain 2019/ La Vuelta/ Etapa 17/ Stage 17/ .LLEGADA/ ARRIVAL/ SPRINT/ CELEBRACION CELEBRATION/ GILBERT Philippe (BEL).Aranda de Duero - Guadalajara (219,6 km) 11-09-2019/.Vuelta Espana 2019 / La Vuelta/ Tour of Spain © A©PHOTOGOMEZSPORT2019
CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1963 - 1963
pawels (eddy) - bel -
poulidor (raymond) - fra -
soler (angelino) - esp -
CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1963 - 1963 pawels (eddy) - bel - poulidor (raymond) - fra - soler (angelino) - esp - © PRESSE SPORTS

PLONGÉE DANS LES RACINES
Ce sont en quelque sorte les racines de la Vuelta qui se trouvent au Pays Basque. Comme la majeure partie des courses cyclistes, la Vuelta a été créée en 1935 par un journal, sobrement intitulé « Informaciones » et édité à Madrid. Mais l’histoire de la course a très vite été interrompue par la guerre civile, puis organisée entre 1945 et 1950 par le quotidien « Ya » qui a pris le relais. Lorsqu’il s’est agi de redonner de l’ampleur à l’épreuve, c’est le journal basque « El Correo » qui a pris les choses en mains. Voilà comment s’est noué le départ de Bilbao en 1955 pour la 10e édition, remportée par le Français Jean Dotto, et qui peut être considérée comme la première de son histoire moderne. « El Correo » a ensuite géré la Vuelta pendant plus de deux décennies avant de laisser place à Unipublic en 1978.

LA VUELTA A IRUN… DEPUIS 1950
Il y a maintenant 70 ans que la Vuelta a España a fait étape pour la première fois à Irun, au Pays Basque. Le séjour dans la commune frontalière ou avait également été respectée une journée de repos, a été totalement dominé par Emilio Rodriguez. Après avoir déjà remporté deux étapes dans les Asturies (à Gijon) puis en Cantabrie (à Santander), le Galicien a poursuivi son festival en s’imposant dans l’étape Pampelune-Irun, puis à la reprise sur le parcours tracé entre Irun et Bilbao. Emilio Rodriguez a terminé victorieusement la Vuelta à Madrid, avec 15 minutes d’avance sur son jeune frère Manuel Rodriguez. La course est ensuite revenue à Irun six ans plus tard, pour un contre-la-montre remporté par le Français Claude Le Ber, mais c’est surtout celui disputé en 1969 qui a eu un rôle décisif dans la bataille pour le titre. Luis Ocaña y avait pris sa revanche sur Roger Pingeon, qui l’avait battu deux jours plus tôt à Saragosse, déjà sur un chrono. Mais son avantage de 35’’ creusé sur les 25 kilomètres du parcours tracé entre Irun et San Sebastian n’a pas été suffisant pour remettre en question la position du Français au sommet du classement général. Au final, il a manqué 1’56’’ à Ocaña pour déloger Pingeon à l’arrivée de la Vuelta à Bilbao.

LE SIXIÈME GRAND DÉPART BASQUE
Cinq Grands Départs de la Vuelta on été donnés depuis le Pays Basque, avec Bilbao comme ville hôte à quatre reprises entre 1955 et 1958, puis San Sebastian en 1961. Cette année-là, c’est sur un format particulier que la compétition avait débuté, avec deux demi-étapes le même jour : un contre-la-montre par équipes de 10 kilomètres remporté par la Faema du vainqueur final Angelino Soler (qui reste le plus jeune vainqueur de l’histoire à 21 ans et 168 jours), puis une étape en ligne de 91 kilomètres en direction de Pampelune, où s’est imposé le Français Marcel Rohrbach. Pour la 75e édition, c’est un site de Grand Départ inédit qui a été désigné avec Irun.

2011-2020 : UNE DÉCENNIE DE RETROUVAILLES
La longue histoire de la Vuelta avec le Pays Basque a connu une interruption de 33 ans jusqu’au retour de la course dans la province en 2011. Les étapes qui s’y sont jouées depuis cette décennie de retrouvailles ont été marquantes, par exemple lorsque la course s’est élancée l’année dernière du stade San Mamés de Bilbao, surnommé la « cathédrale du football » en Espagne. La veille, dans les rues du centre-ville, Philippe Gilbert avait remporté sa 6e étape de La Vuelta au terme d’une échappée dans laquelle il avait surpassé le coureur basque Álex Aranburu. En 2018, c’était au départ de Getxo que le peloton avait pris la route pour la première arrivée au redoutable Balcon de Bizkaia, où le Canadien Michael Woods était allé chercher le plus beau succès de sa carrière.

© Unipublic/Photogomezsport

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta