Le doublé de Storer, la frayeur de Roglic

24 août 2021 - 17:45 [GMT + 2]

Michael Storer (Team DSM) s’est offert une nouvelle victoire en solitaire à Rincon de la Victoria, à l’arrivée de la 10e étape de La Vuelta 21, quelques jours après avoir dominé l’ascension de Balcon de Alicante. L’Australien s’est montré le plus fort au sein d’une impressionnante échappée qui s’est décomposée sur les pentes du Puerto de Almachar, où Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a également placé une violente accélération. Mais le Slovène est tombé dans la descente. Il s’est rapidement relevé pour franchir la ligne avec un retard de 11’49’’ sur le vainqueur du jour. Cet écart permet à Odd Christian Eiking (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) de prendre La Roja. Également membre de l’échappée, il est le deuxième Norvégien leader de La Vuelta, 15 ans après l’emblématique Thor Hushovd.

Étape 10 - Le résumé | #LaVuelta21

Au lendemain de la première journée de repos, 171 coureurs prennent le départ de Roquetas de Mar. Tous anticipent des bordures potentielles avec une étape entièrement disputée en bord de mer. Les attaques fusent dès le départ mais, avec un vent principalement de dos et légèrement de côté, le rythme très soutenu empêche quiconque de sortir durablement. Le peloton parcourt 49,3km dans la première heure et la bataille pour l’échappée se poursuit.

Un énorme écart pour une énorme échappée

Le champion olympique Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) lui-même tente, sans succès, de passer à l’attaque. Le peloton se morcèle après 65km à très vive allure. Le maillot vert Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) fait partie des coureurs piégés.

Un groupe de 31 attaquants finit par émerger au km 87. Parmi eux, Odd Christan Eiking (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) et Guillaume Martin (Cofidis), pointés respectivement 9’10’’ et 9’39’’, sont les principales menaces pour La Roja. Déjà vainqueurs d’étapes en échappée sur La Vuelta 21, Magnus Cort Nielsen (EF Education Nippo) et Michael Storer (Team DSM) sont de retour à l’avant, tout comme Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), qui avait porté La Roja pendant la 6e étape.

Le peloton les laisse enfin filer. Jakobsen revient au sein du groupe principale et l’écart augmente rapidement : 6’ au km 103 (86km to go), et plus de 10’ au moment d’entrer dans les 50 derniers km. Eiking est donc leader virtuel de La Vuelta 21.

Storer vole, Roglic tombe

Floris de Tier, Alex Aranburu, Jesus Herrada et Matteo Trentin attaquent à 35km de l’arrivée. Mais ils sont rapidement repris sur les pentes de l’ascension du jour, la montée de 2e catégorie du Puerto de Almachar (10,9km, 4,9%). Après une série d’attaques, Storer se détache sur les pentes les plus prononcées. Douze minutes plus tard, Roglic choisit le même endroit pour lâcher ses rivaux au général.

Storer contrôle dans la dernière descente pour devenir le deuxième Australien à remporter deux étapes dans la même édition de La Vuelta, après Michael Matthews en 2013. Au contraire, Roglic chute dans un virage. Il se relève rapidement, mais le duo de Movistar Enric Mas - Miguel Angel Lopez reviennent sur lui avec Jack Haig (Bahrain Victorious). Felix Grossschartner (Bora-Hansgrohe), Aleksandr Vlasov (Astana-Premier Tech) et Sepp Kuss (Jumbo-Visma) bouchent également l’écart dans la descente.

Ils franchissent la ligne avec un retard de 11’49’’. Odd Christian Eiking (5e de l’étape, +22’’) devient donc le deuxième Norvégien à prendre la tête du classement général de La Vuelta, 15 ans après Thor Hushovd et avec 58’’ d’avance sur Guillaume Martin. Primoz Roglic est troisième (+2’17’’). Egan Bernal (Ineos Grenadiers) perd 37’’ sur le Slovène.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta