Bennett double immédiatement la mise

21 août 2022 - 17:20

Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) est complètement décoincé ! Au lendemain de sa victoire à Utrecht, son premier succès en Grand Tour depuis deux ans, le sprinteur irlandais s’est offert un deuxième succès consécutif à Breda, à l’arrivée de la 3e étape de La Vuelta 22. Il a devancé Mads Pedersen (Trek-Segafredo) et Dan McLay (Arkea-Samsic) pour signer son 10e succès en Grand Tour, le 5e sur La Vuelta. C’est la première fois qu’il gagne deux étapes de suite sur une épreuve de trois semaines. La dernière étape néerlandaise a également permis à un troisième coureur de la Jumbo-Visma de s’emparer de La Roja : Edoardo Affini, après Robert Gesink et Mike Teunissen. La course reprendra mardi, au Pays basque.

Le peloton s’élance de Breda avec 181 coureurs prêts à affronter une boucle de 193,2km autour de la ville néerlandaise. Les baroudeurs espagnols et néerlandais sont les premiers à passer à l’attaque avant que le Belge Thomas De Gendt provoque l’échappée du jour au km 4. Il est accompagné par Julius van den Berg (EF Education-EasyPost), porteur du maillot à pois sur ses terres, ainsi que Jose Herrada (Cofidis), Jan Bakelants (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Ander Okamika (Burgos-BH), Pau Miquel (Kern Pharma) et Mikel Iturria (Euskaltel-Euskadi).

Chute et abandon de Woods

L’échappée creuse rapidement un écart de 3 minutes mais les équipes de sprinteurs ne tardent pas à réagir. Les équipiers de Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), Mads Pedersen (Trek-Segafredo) et Tim Merlier (Alpecin-Deceuninck) sont les plus impliqués dans la poursuite. Les attaquants filent à toute allure, avec une moyenne de 45km/h dans les deux premières heures de course. Mais ils n’ont plus que 2 minutes d’avance au moment d’affronter les 100 derniers km de l’étape.

Au sein du peloton, Michael Woods (Israel-Premier Tech) essuie une chute avec son équipier Itamar Einhorn. Contraint à l’abandon, le grimpeur canadien, double vainqueur d’étape sur La Vuelta, doit faire une croix sur ses ambitions pour le classement général.

Van den Berg défend les pois

La tension monte dans le peloton et l’écart tombe à 1’ avant l’ascension du jour, Rijzendeweg (km 133,8). Thomas De Gendt passe en tête au sommet devant Julius van den Berg, qui conserve la tête du classement de la montagne avant de filer des Pays-Bas au Pays basque.

De Gendt domine également le sprint intermédiaire (km 170,6) avant de se relever. Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) est pris dans un incident à 19km de l’arrivée mais il revient rapidement sur le peloton avec Pavel Sivakov et Tao Geoghegan Hart.

Bennett est déchaîné

L’échappée est finalement reprise à 11,5km de l’arrivée. La bataille fait rage pour se placer en tête de peloton, aussi bien pour les sprinteurs que pour les prétendants au classement général.

Alpecin-Deceuninck et UAE Team Emirates tentent de lancer Tim Merlier et Pascal Ackermann vers la victoire. Mais le train Bora-Hansgrohe surgit dans les 500 derniers mètres et Sam Bennett file vers sa deuxième victoire d’affilée.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta