Roglic, le maître espagnol

23 août 2022 - 17:46

La Vuelta 22 a tout juste débarqué sur le sol espagnol, après trois jours aux Pays-Bas, et Primoz Roglic a déjà élevé les bras. La star slovène a dominé le sprint en montée de Laguardia, mardi, à l’arrivée de la 4e étape, pour s’offrir une 10e victoire sur le Grand Tour espagnol devant Mads Pedersen (Trek-Segafredo) et Enric Mas (Movistar). Il est également le quatrième coureur de l’équipe Jumbo-Visma à s’emparer de La Roja depuis le départ d’Utrecht, après Robert Gesink, Mike Teunissen et Edoardo Affini. L’intensité va encore monter mercredi avec de nombreuses difficultés sur la route de Bilbao.

Au lendemain du transfert des Pays-Bas au Pays basque, 180 coureurs s’élancent de Vitoria-Gasteiz pour affronter 152,5km sur un parcours vallonné en direction de l’arrivée en montée à Laguardia. L'arrivée en Espagne sur de telles routes inspire de nombreux attaquants.

Bora-Hansgrohe and Jumbo-Visma contrôlent l’échappée

Après 5km, Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan) et Alessandro De Marchi (Israel Premier Tech) sont les premiers coureurs à parvenir à creuser un écart. De nombreux poursuivants se lancent successivement à leur poursuite, jusqu’à ce que quatre coureurs rejoignent le duo de tête pour former l’échappée du jour : James Shaw (EF Education-EasyPost), Ander Okamika (Burgos-BH), Jarrad Drizners (Lotto Soudal) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi).

L’écart s’élève à 2’ lorsque Bora-Hansgrohe et Jumbo-Visma commencent à mener le peloton, après une quinzaine de kilomètres. Les attaquants creusent un écart maximal de 3’15’’ au sommet de la première ascension du jour, la montée de 2e catégorie du Puerto de Opakua (km 61,9). Joan Bou passe en tête au sommet pour prendre la tête du classement de la montagne.

Affini prépare le terrain pour Roglic

Le rythme est élevé sur des routes casse-pattes. Le peloton s’étire et des coureurs sont distancés à tous les échelons de la course. Ander Okamika perd sa place dans l’échappée à 73km de l'arrivée. Jarrad Drizners et Joan Bou subissent le même sort 20km plus loin. Le peloton n’a alors plus qu’une minute de retard sur les hommes de tête.

Alexey Lutsenko, James Shaw et Alessandro De Marchi sont finalement repris à 35km de l’arrivée. La bataille pour les premières positions est lancée à l’approche du Puerto de Herrera (km 138).

Avec La Roja sur les épaules, Edoardo Affini (Jumbo-Visma) mène le peloton à vive allure vers l’ascension. Il est rapidement distancé sur les premières pentes.

Roglic, naturellement

Les Trek-Segafredo et les Jumbo-Visma font le tempo dans l’ascension. Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha VInyl) accélère sur le sommet. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) réagit rapidement et prend les 3 secondes de bonifications au sommet.

L’équipe Quick-Step Alpha Vinyl et Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan) tentent de faire la différence dans la plongée vers Laguardia mais tout se joue dans le dernier kilomètre en montée, qui voit Primoz Roglic (Jumbo-Visma) sprinter vers la victoire devant Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Le Slovène prend également son 37e maillot rouge de leader sur le Grand Tour espagnol.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta