Au bonheur de Clarke et Molard

29 août 2018 - 16:47

Un parcours casse-pattes a souri aux baroudeurs mercredi avec la victoire de Simon Clarke (Education First-Drapac) à Roquetas de Mar après 188,7km avalés à très vive allure. Présent dans l’échappée, Rudy Molard (Groupama-FDJ) s’empare du maillot rouge de leader de La Vuelta, une première pour sa formation depuis que Bradley McGee avait pris la tête du classement général en première semaine en 2005, déjà en Andalousie. La bataille a fait rage toute la journée et Simon Clarke a fini par prendre le meilleur sur Bauke Mollema et Alessandro De Marchi.

De nombreux coureurs suggéraient au départ que cette 5e étape pouvait sourire aux échappés, une perspective qui a provoqué une bataille des plus intenses pour partir à l’avant de la course. Au bout d’une heure de course, près de 48km avaient déjà été parcourus mais aucun attaquant n’était parvenu à faire la différence.

 L’échappée du jour est finalement sortie au km 62, après l’Alto de Orgiva, et comprenait pas moins de 25 coureurs solides : Hermann Pernsteiner, Franco Pellizotti (Bahrain-Merida), Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale), Davide Villella (Astana), Alessandro De Marchi, Brent Bookwalter (BMC), Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe), Rudy Molard (Groupama-FDJ), Maxime Monfort (Lotto-Soudal), Matteo Trentin (Mitchelton-Scott), Andrey Amador (Movistar Team), Merhawi Kudus (Dimension Data), Simon Clarke (Education First-Drapac), Maurits Lammertink, Pavel Kochetkov (Katusha-Alpecin), Floris De Tier, Sepp Kuss (LottoNL-Jumbo), Jai Hindley (Team Sunweb), Bauke Mollema, Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo), Valerio Conti (UAE Team Emirates), José Mendes (Burgos-BH), Jonathan Lastra (Caja Rural-Seguros RGA), Stéphane Rossetto (Cofidis) et Mikel Iturria (Euskadi-Murias).

Les Quick-Step Floors d’Elia Viviani et les Sky de Michal Kwiatkowski étaient les seuls à ne pas être représentés à l’avant mais les équipiers du sprinteur italien n’ont pas participé à la poursuite. L’écart a augmenté régulièrement pour atteindre 6 minutes après 100km tandis que les attaques continuaient à fuser à l’avant de la course. Alessandro De Marchi et Stéphane Rossetto sont partis à 90km du but. L’Italien a ensuite distancé le Français avant d’êtrer ejoint par Simon Clarke et Bauke Mollema à 50km du but. Le trio de tête s4est bien entendu pour bénéficier d’une avance de 1’40’’ sur ses poursuivants au pied de la dernière ascensionm l’Alto el Marchal (2e caté), à 37,5km de l’arrivée.

Davide Villella, Rudy Molard et Floris De Tier ont accéléré dans l’ascension, sans parvenir à se rapprocher à moins de 40’’ de la tête de course. Devant, Bauke Mollema essuyait un incident mécanique mais un effort violent lui permettait de revenir à 2km du sommet. Les hommes de tête ont à nouveau creusé l’écart avec leurs poursuivants dans la descente tandis que le peloton emmené par la Sky restait pointé à 6 minutes.

Après un final tactique, Clarke a fini par dominer ses compagnons d’échappé. Le groupe Molard a fini à seulement 9’’ tandis que le peloton en terminait à près de 4’55’’. Un écart suffisant pour permettre au Français de prendre la tête du classement général.


Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta