Primoz II

9 novembre 2020 - 11:07 [GMT + 1]

© Unipublic/Charly López

Primoz Roglic l’a répété inlassablement au cours de La Vuelta 20 : « Je veux toujours gagner. » Sans doute son arrivée tardive au sport cycliste en provenance du saut à ski l’incite-t-elle à profiter au maximum de ses belles années sur le vélo. Toujours est-il qu’en remportant Liège-Bastogne-Liège, il avait déjà pris sa revanche sur sa défaite in-extremis au Tour de France face à son jeune compatriote Tadej Pogacar, révélé un an plus tôt sur la ronde espagnole. Le Slovène s’est donc offert une dernière sortie sur la saison 2020 raccourcie qu’il a transformée en triomphe, son deuxième d’affilée dans les plus prestigieuses artères de Madrid. Il est devenu rare que des vainqueurs de La Vuelta remettent leur titre et leur réputation en jeu, encore plus rare qu’avec le dossard 1 ils s’imposent dès le premier jour. Mais puisque Primoz veut toujours gagner, il a ouvert le bal à Arrate. Il est populaire parce qu’il est vulnérable, malgré le très haut niveau de compétitivité de son équipe Jumbo-Visma. De fait, il n’a pas gardé La Roja de bout de bout. Par deux fois elle lui a échappé, au Formigal où il lui a manqué un k-way pour se protéger du froid et à l’Angliru, qu’il a qualifié de « trop pentu pour un sprinter ». Roglic, un sprinter ? Il l’a démontré en s’imposant en force, à Suances, contre toute attente. Roglic est un grimpeur, bien sûr, et un rouleur. Il a renouvelé au Mirador de Ézaro son exploit de Pau l’an passé contre la montre. En 2020 comme en 2019, il est le seul coureur à terminer sur le podium de deux Grands Tours la même année. Jusqu’aux trois derniers kilomètres d’ascension de La Covatilla, il a vacillé sur son trône, attaqué par son dauphin, Richard Carapaz, qui a contre-attaqué Hugh Carthy, excellent troisième et révélation de cette Vuelta qui restera dans les annales et dans le cœur des amoureux du cyclisme, longtemps menacés de ne pouvoir applaudir aux exploits d’un champion aussi complet et volontaire que Primoz Roglic.

© Unipublic/Charly López

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta