Sénéchal assume la relève

27 août 2021 - 17:57 [GMT + 2]

Après avoir roulé pendant 200km pour mener Fabio Jakobsen vers un nouveau succès sur La Vuelta, deux ans jour pour jour après le premier, les Deceuninck-Quick Step ont dû improviser lorsque leur sprinteur néerlandais a perdu le contact avec son train dans les rues de Villanueva de la Serena. Ça n’a pas empêché le Wolfpack de s’imposer à l’arrivée de la 13e étape. Poisson-pilote, Florian Sénéchal s’est mué en leader pour prendre la victoire devant Matteo Trentin (UAE Team Emirates). Odd Christian Eiking (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) a survécu à cette longue journée dans la plaine pour conserver La Roja avant une arrivée au sommet redoutable à Pico Villuercas.

Étape 13 - Flamme rouge | #LaVuelta21

Après trois étapes animées et vallonnées, La Vuelta 21 est de retour dans la plaine avec 203,7km à parcourir entre Belmez et Villanueva de la Serena. 165 coureurs prennent le départ, sans le champion d’Espagne Omar Fraile (blessé au dos, selon son équipe Astana-Premier Tech) et le champion d’Allemagne Maximilian Schachmann (victime de la chaleur, comme l’a expliqué Bora-Hansgrohe).

Échappée sous contrôle

Trois baroudeurs passent à l’attaque dès le km 0 : Diego Rubio (Burgos-BH), Alvaro Cuadros (Caja Rural-Seguros RGA) et Luis Angel Mate (Euskaltel-Euskadi).

Ils creusent rapidement un écart de 2’15’’ mais les Deceuninck-Quick Step de Fabio Jakobsen entrent en action après 11km pour contrôler l’étape. Avec le renfort des Groupama-FDJ d’Arnaud Démare et des Team DSM d’Alberto Dainese, l’écart ne dépasse jamais les 2’50’’ (km 50).

Jakobsen ne peut pas sprinter

Le peloton casse brièvement après une violente accélération au moment d’entrer dans les 60 derniers kilomètres. Il n’y a qu’une trentaine de coureurs dans le premier groupe, parmi lesquels le leader du classement général Odd Christian Eiking (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), ainsi que le maillot vert Fabio Jakobsen. Mais tout le monde se regroupe 5km plus loin. La situation se stabilise alors que chacun se montre désormais méfiant.

Les échappés sont repris à 28,5km de l’arrivée. Deceuninck-Quick Step provoque de nouvelles cassures dans le final, avec une succession de relances. Jakobsen perd les roues. Alberto Dainese anticipe le sprint. Mais Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) prend ses responsabilités et résiste à Matteo Trentin (UAE Team Emirates) pour remporter l’étape.

© ©PHOTOGOMEZSPORT2019

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Vuelta